Vous voulez connaître la Vérité sur IDC Herzliya?


IDC-Herziliyah

Qu’est ce qu’IDC ?

l’Interdisciplinary Center (IDC) d’Herzliya est une institution académique israélienne qui a la particularité de proposer des programmes de licence (3 ans) et de master (1 ou 2 ans) en hébreu mais aussi en anglais. IDC est un campus où sont réunis une école de Business et Administration, une école de Communications, une école de Psychologie, une école de Sciences Politiques, une école d’Informatique et une école de Droit (en hébreu uniquement). Les diplômes à IDC sont reconnus en Israël bien entendu mais dans le monde entier également. Certains étudiants ont d’ailleurs intégré en Master des Universités comme Columbia, HEC, Science Po, Dauphine… ou même Wharton ou Princeton en échange universitaire.

Que font les diplômés d’IDC ?

IDC a des diplômés qui travaillent pour Microsoft, Google, El Al, Knesset, Paypal, i24 News et dans bien d’autres entreprises mondialement connus. Certain IDCiens ont ouvert leur start up.

Le saviez vous ?

  • IDC n’a que 20 ans.
  • IDC est classé #1 au classement satisfaction des étudiants.
  • IDC comprends 1600 étudiants internationaux (27%) de 84 nationalités. 70% de ces étudiants restent en Israël.
  • Les professeurs d’IDC sont issus des plus grandes institutions académiques du monde, notamment Harvard, MIT, NYU, Columbia, Oxford, Stanford et Wharton.
  • L’Ecole de Droit d’IDC a obtenue en 2013 les meilleurs résultats d’Israël à l’examen du barreau (98% de reçus).

Pourquoi ne pas choisir IDC?

Il faut être sur de la vie que vous voulez mener après vos études, ou en tout cas en avoir une idée assez précise, et ainsi vous organiser en conséquence. Je m’explique. Si vous désirez commencer une alya par IDC vous vous exposer à certains risques. D’abord d’avoir une image biaisé du pays. IDC n’est pas ce que j’appellerai une « bulle ». C’est plutôt une partie de la société israélienne, qui existe et qu’il est important de connaître à condition selon moi de ne pas ignorer le reste. Le reste, c’est le reste du pays, sa langue dans un premier temps (car l’écrasante majorité des francophones qui viennent étudier à IDC choisit le programme international, en anglais et met donc l’hébreu de coter) mais aussi son histoire et sa géographie. En vivant dans la région du Gush Dan (Tel Aviv et environ) ou du Sharon (Herzliya, Ramat Hasharon…) on a tendance à vivre dans une modernité ou dans une partie européanisée du pays, où l’on peut se faire comprendre sans parler l’hébreu et où l’on a l’illusion d’un pays, et où l’on a aussi tendance à s’enfermer. Et nombreux sont les étudiants francophones qui en sortant d’IDC n’ont plus aucun repère et/ou mettent du temps à trouver du travail en Israël. Certains décident de quitter le pays, prétextant que c’est trop dur et qu’ils reviendront plus tard. Mais l’intégration c’est des sacrifices, c’est du travail et c’est beaucoup de plaisir pour l’avenir également. IDC met beaucoup d’étoiles dans les yeux, on a le rêve américain en œillères tout au long de notre diplôme mais gardez à l’esprit qu’avant de devenir un puissant d’Israël (pour ceux qui y aspirent) il faut commencer par être un israélien moyen. Et c’est déjà un travail énorme.

Alors pourquoi y a-t-il autant de français à IDC ?

Avec 84 nationalités différentes sur le campus, harmoniser les conditions d’entrées sans les psychométrique est une tache gigantesque. La seule chose qu’il reste pour évaluer les élèves qui sortent du bac reste… le bac. Et le bac de France est bon comparé aux autres pays. C’est pourquoi il est plus simple pour un français d’intégrer IDC que pour certaines autres nationalités. Et c’est la raison pour laquelle également certain se sentent dépassés au milieu de leur diplôme. Et certain diront également : « mais je connais un français qui était très fort à IDC et qui n’a pas trouvé de travail en sortant ». C’est plus que possible. La raison est que la « guerre de la carrière » se joue sur deux fronts : le formel et l’informel. Vous pouvez avoir d’excellentes notes en amont mais si vous ne vous intégrez pas en aval vous n’avez quasiment aucune chance d’atteindre vos objectifs de carrière en Israël (à moins que vous ne voyiez votre avenir dans un call center).

En somme, ce paragraphe n’est pas un plaidoyer contre IDC d’un point de vu de l’intégration sur le long terme en Israël mais seulement une mise en garde sérieuse. Les israéliens d’IDC trouvent du travail de qualité relativement facilement. Demandez-vous pourquoi… Si vous ne vous sentez pas capable de mener la bataille de l’intégration sur les deux fronts, n’ayez pas peur de choisir autre chose. Si vous choisissez IDC avec l’envie d’être le meilleur, de crever le plafond, de vous levez tôt et de vous coucher tard, d’apprendre et de découvrir, alors BIENVENUE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s