israelpaths …

Integraliah: le pari de l’intégration en Israël par les jeunes

Publicités

Qui a dit que les Israéliens n’étaient pas des gens sympathiques?!!

Ilan Israel raconte le premier Ten/Ten organisé en Israël pour que Français et Israéliens puissent se rencontrer et converser en Hébreu….Bonne lecture:)

Mercredi soir, un événement inédit intitulé ‘Ten Ten’ s’est tenu à l’Université Bar Ilan, près de Tel Aviv : étudiants israéliens et nouveaux immigrants venus de France se sont retrouvés dans le but de converser en hébreu. Une rencontre placée sous le signe de la simplicité dont l’objectif n’est autre que de mélanger les gens et permettre à des francophones de briser la glace avec leurs concitoyens tout en améliorant leur niveau d’hébreu.

Le concept est simple, dix Français et dix Israéliens se réunissent pendant une heure et doivent respecter une seule et unique règle : celle de parler exclusivement en hébreu dès l’instant où ils franchissent le seuil de la porte. Tout le reste est permis, surtout les fautes de langue ; l’idée est de se jeter à l’eau sans crainte… Par petits groupes de deux ou trois, Israéliens et francophones ont fait connaissance dans un hébreu parfois hésitant mais dans la bonne humeur.

« Bravo à tous les courageux qui se sont jetés à l’eau pour cette première édition du ‘Ten-Ten’ », affirme Ilan, à l’origine du projet et lui-même originaire de France.
Plusieurs étudiants français de la Mechina de Bar Ilan étaient venus tenter l’expérience et quelques Israéliens curieux et avec une profonde envie d’aider ces nouveaux arrivants.

L’initiative a été lancée par une poignée de jeunes francophones arrivés en Israël il y a cinq ans et préoccupés par le cloisonnement de la communauté française en Israël.
« La majorité des olim (immigrants, ndlr) ne parlent pas assez bien l’hébreu et cela ne risque pas de s’améliorer, étant donné la multitude de services qui sont maintenant proposés en français », explique Ilan I. , à l’origine du projet.
« Aujourd’hui on peut (sur)vivre en Israël sans parler un mot d’hébreu », constate avec ironie Ilan, « la télévision, les informations, la hotline, l’école, les amis, beaucoup reconnaissent que l’intégralité de leur entourage dans le pays parle français ».

« Nous avons nous-même lutté pour nous faire une place dans le pays, apprendre l’hébreu, nous adapter et rencontrer des Israéliens. Conscients des difficultés, nous avons décidé de tendre la main à nos successeurs, ceux qui arrivent maintenant en Israël afin de faciliter leur intégration », poursuit-il.
L’événement de mercredi n’était que le premier d’une longue série, selon les volontaires de l’association Intégraliah, spécialisée dans l’aide à l’intégration des jeunes francophones en Israël, qui est à l’origine de l’initiative.
** Integraliah fait partie de l’organisation « Akh Gadol », qui parraines
des jeunes soldats seuls servant en Israël.

L’équipe Integraliah tient sincèrement a remercier son association-mère אח גדול qui lui fait entièrement confiance et lui apporte un soutien considérable-( Daniel Aharon Heila Myara)-

Merci aux français qui ont participe a ce formidable événement et aux israéliens qui ont pris sur leur temps libre pour venir a la rencontre de leur futurs concitoyens.
Et enfin un grand merci a notre volontaire de choc: Mandy Malka qui a su organiser l’évènement d une main de maitre.

Publicités

Publicités