Impossible n’est pas français

486618_10151195035921318_1911133694_n

« Le destin mêle les cartes, et nous jouons »

Arthur Schopenhauer

Nîmes, son doux climat, ses arènes, la maison carrée, le Pont du Gard… C’est dans cette ville paisible de 140 000 habitants, dans la région du Languedoc-Roussillon, que Noé a grandi. Mordu de skateboard et de trail (course à pied en forêt ou en montagne), ce gaillard à la tignasse sombre passa son bac-pro paysagiste en 2010.

Noé est juif.

Ses arrière-grands-parents furent déportés à Drancy et assassinés à Auschwitz. Sa grande mère est une des seules rescapées de la rafle du Vel d’Hiv et son grand-père a été caché par des Justes parmi les nations. La mère de Noé n’est pas pratiquante. Son père, non-juif, est athée.

Le bac en poche, le jeune homme décida d’intégrer l’Ecole Nationale des Sous-Officiers de Saint-Maixent (école de formation initiale et de perfectionnement de tous les sous-officiers de l’armée de terre française). Avec un oncle colonel dans l’armée française, Noé se voyait déjà en uniforme, fanion bleu blanc rouge sur l’avant-bras.

C’est au cours d’une discussion avec un de ses amis, Ilan. B, qu’il découvrit que l’on pouvait faire l’armée en Israël sans être Israélien.

Cela prit plusieurs mois pour convaincre ses parents de partir en Israël. Il intégrera finalement un programme Masa (BBT) de 9 mois.

C’est au sein de ce programme que Noé devint Noah.

Les premiers shabbats au sein du groupe furent ses premiers pas dans le judaïsme. Noah découvrait son pays et sa religion sans pour autant perdre la forme: il finit 111e/16 000 participants pour son premier 10 km de Tel Aviv.

Il prononça ses premiers mots en hébreu et apprit à le lire. Grâce à des dons et à l’aide d’un ami de son groupe, Noah reçut sa première paire de tephiline, qu’il porte tous les jours depuis.

À 20 ans, Noah décida de se faire circoncire.

Aujourd’hui Noa’h et Ilan. B, sont tous deux « bérets rouges », parachutistes, au sein de Tsahal.

« Le destin, c’est le caractère » Novalis     

  Picture 16                                                    De           Noé              à          Noah

Yoel Zirah
Publicités

2 réflexions sur “Impossible n’est pas français

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s